“Nuit debout”, la gauche radicale et le peuple

Un nouvel enthousiasme a saisi la gauche radicale, ces derniers temps. Ce qui forme la gauche radicale actuelle, plus diversifiée que l’extrême-gauche des années 60-70 avec ses déclinaisons plus ou moins sérieuses de marxisme-léninisme, se rassemble sur des places à l’imitation de Podemos ou d’Occupy Wall Street. On débat du “renouveau citoyen”, de la démocratie “directe” et “participative”. On s’enthousiasme pour des pensées critiques, radicalement critiques. Des ouvrages mi-scientifiques (enfin, si l’on veut), mi-militants font la théorie de l’agitation, à la suite de Badiou, Rancière, Agamben… Plus teigneux, Lordon a remplacé Jorion dans le rôle de l’économiste théosophe. On parle … Lire plus

Le laïc et les jacobins – Relire Louis Dumont (Homo aequalis, II)

Un Premier ministre qui s’emporte contre l’Observatoire de la laïcité avec peut-être quelque raison, un fonctionnaire qu’on rappelle au devoir de réserve de façon autoritaire, des esprits honorables qui s’insultent alors qu’ils partagent les mêmes buts, et auparavant, les heurts au sujet du très discutable rapport Tuot de 2013 sur l’intégration, le multiculturalisme, l’islam…. Le tour déplaisant que prend en ce moment  le débat sur la laïcité, la confusion des concepts, les invectives nous ont donné envie de soumettre à nos lecteurs ces deux pages du sociologue Louis Dumont, datées de 1987, onze ans avant sa disparition, dans son ouvrage Homo aequalis II.  … Lire plus

Etat d’urgence, fausse gauche, vraies questions

Il est invraisemblable que le débat sur la déchéance de nationalité occupe une si grande place dans les journaux de gauche. Le constat est fait par beaucoup. La mesure est mal conçue et, faisant de la nationalité une variable d’ajustement, elle peut créer un précédent dangereux. Elle est aussi sans portée pratique de l’aveu même de ceux qui la défendent – et puis quel Etat acceptera d’accueillir le terroriste binational déchu de la nationalité française et qui vient de passer de longues années en prison ? Il sera de fait inexpulsable. François Hollande avait certainement cru bien faire, dans un … Lire plus

Entretien avec un médecin de la banlieue parisienne (19 juillet 2015)

C’est un peu par hasard que nous avons rencontré celle que nous appellerons le Docteur X, médecin installé dans une ville de la région parisienne qui comporte plusieurs “cités sensibles”, selon l’expression consacrée. Comme tous les témoignages, le sien doit être mis en perspective : c’est sa perception, isolée, fragmentaire, la réalité, les situations étant toujours plus complexes que ce que l’on en voit de son angle à soi, mais il lui a semblé important de nous la communiquer, et il nous a paru intéressant de la publier.  Ndlr. Vous exercez ici depuis combien de temps ? Cela fait 25 … Lire plus

La philosophie française en revue

Je n’étais pas allé au défilé du 14 juillet depuis des années. Cette fois il était exceptionnel, car il réunissait, derrière la légion étrangère et les chasseurs alpins, toute l’armée de la philosophie française. Sur « La Plus Belle Avenue du Monde » ils étaient tous là. Menant le cortège, sur son cheval, tenant d’une main sa rapière et de l’autre saluant les dames d’un sourire gascon enjoleur, Michel avait fière allure. Lire plus

Voices from a Paris classroom

Du 7 au 11 janvier, le monde entier avait le regard fixé sur Paris, cite des évènements terribles dont la tuerie dans les locaux de Charlie Hebdo marquait le commencement.  Au sein de la horde de journalistes qui couvraient ces attaques terroristes, les plus grands organes de presse américains tentaient non seulement de saisir chaque détail des évènements qui ont fait trembler Paris pendant plusieurs jours, mais aussi de comprendre la réaction de la France face à celles-ci, y compris au sein des salles de classes des écoles françaises, suivant la directive gouvernementale instaurant une minute de silence à midi … Lire plus

« J’ai vécu sous la Terreur » Vingt ans de French Theory dans les universités anglaises

Jeremy Stubbs, historien des idées britannique enseignant à l’Institut d’études politiques de Paris, a des idéees fort nettes sur l’atmosphère culturelles des années 1980 à 2000 en Angleterre, trop nettes ont pensé certains membres de notre comité de rédaction.  Il est permis de ne pas les partager, et de voir dans ce qu’il conteste une réaction bienvenue à des années de bonne conscience. Les conceptions nouvelles, celles qu’il brocarde, ne naissent pas toujours dans la prudence et la pondération. Bien souvent, elles sont accompagnées d’emphase et d’exagérations !  Et puis les coteries, l’adulation ne sont pas propres à une tendance intellectuelle plutôt … Lire plus

La Gauche dans Contreligne 2012-2015

Le PS après Charlie, Serge Soudray, janvier 2015 Le bateau ivre ou les tribulations du Parti socialiste, Jean-Claude Pacitto, septembre 2014 Politique française : triste scénario, Serge Soudray, juin 2014 L’apostat et la mode Jaurès, Serge Soudray, avril 2014 Valls : heureuses différences, Serge Soudray, avril 2014 Régulation financière : les palinodies du PS, Stéphan Alamowitch, février 2014 Parti socialiste français et Parti démocrate américain, Jean-Claude Pacitto, décembre 2013 PS : Cherchez l’erreur, Serge Soudray, décembre 2013 PS : les limites de la justice intuitive, Serge Soudray,  septembre 2013 Essai : Alain Policar et le libéralisme substantiel, Pascal Engel, juin 2013 Socialisme et … Lire plus

Musulmans : débats intimes, devoirs civiques ?

Comment ne pas comprendre l’irritation ou la colère des français de confession musulmane quand ils leur est demandé, plus ou moins clairement, de se désolidariser des terroristes de Charlie Hebdo et de Vincennes ? Pourquoi devraient-ils se désolidariser de terroristes en lesquels ils ne se reconnaissent évidemment pas, dont, comme tout le monde, ils condamnent les actes et les pensées ? Lire plus

Le PS après Charlie

Les suites politiques des attentats et des meurtres du début janvier restent encore à mesurer. La cote de popularité du pouvoir socialiste s’est améliorée, mais l’on sait à quel degré inhabituellement bas elle était tombée. L’opinion sait évidemment gré à François Hollande et à Manuel Valls d’avoir su trouver le ton juste, en bons républicains qu’ils sont – et l’on ne regrettera pas que l’épreuve n’ait pas échu à Nicolas Sarkozy, trop mal structuré sur plan intellectuel, trop léger1Le manque de structures et de sérieux, le lecteur en trouvera deux exemples consternants dans les pages de Comédie Française, le récit … Lire plus