Fiction : La pharmacie en héritage

De ma mère, je dois l’avouer, j’ai hérité le goût des médicaments et de l’automédication – trait qu’on lui a souvent reproché mais qui n’est pour rien dans son décès. Je fais comme elle, qui ouvrait la pharmacie toujours bien remplie et recherchait les médicaments qui pouvaient lui convenir parmi tous les échantillons que mon père médecin recevait des laboratoires. Elle lisait les notices, vérifiait l’organe, la fonction concernés, puis sans rien demander, et surtout pas à son mari, elle avalait le nombre de comprimés indiqués, parfois plus, au prétexte de se fortifier ou de prévenir une maladie. Sous son … Lire plus