Relire Claude Nicolet : la République est gallicane

Les débats actuels sur la laïcité, décevants et heurtés, nous ont donné l’idée de soumettre à nos lecteurs une belle page de l’historien Claude Nicolet, dans “L’idée Républicaine en France (1789-1924)”, en complément du propos de Louis Dumont dans “Homo Aequalis” que nous avions repris le mois dernier. Le gallicanisme est une dimension plus importante que l’on croit, et un concept peut-être plus pertinent et plus éclairant, en ce moment, que celui de laïcité. Ndlr ——- Mais ce n’est pas la foi dans une transcendance ou dans l’avènement du socialisme par la fin de la lutte des classes, qui est véritablement … Lire plus

Alexandre Cabanel, portraits de femme

Alexandre Cabanel (Montpellier 1823 – Paris 1889) était à la fois un peintre d’histoire et de genre, mais aussi un talentueux portraitiste du 19ème siècle. Pourtant il demeure encore méconnu, lui qui avait tout pour réussir. Jeune dessinateur précoce, il se distingua de ses pairs dès 1845 en remportant le prestigieux prix de Rome qui lui ouvrit les portes de la Villa Médicis qui reste comme la consécration d’un artiste. A Rome, ville de tous les messies de l’art, il y dévoilera son génie en peignant une jeune juive du Trastevere qu’il a finalement intitulé Albaydé, et l’effet sera immédiat … Lire plus

Le laïc et les jacobins – Relire Louis Dumont (Homo aequalis, II)

Un Premier ministre qui s’emporte contre l’Observatoire de la laïcité avec peut-être quelque raison, un fonctionnaire qu’on rappelle au devoir de réserve de façon autoritaire, des esprits honorables qui s’insultent alors qu’ils partagent les mêmes buts, et auparavant, les heurts au sujet du très discutable rapport Tuot de 2013 sur l’intégration, le multiculturalisme, l’islam…. Le tour déplaisant que prend en ce moment  le débat sur la laïcité, la confusion des concepts, les invectives nous ont donné envie de soumettre à nos lecteurs ces deux pages du sociologue Louis Dumont, datées de 1987, onze ans avant sa disparition, dans son ouvrage Homo aequalis II.  … Lire plus

Histoire de la peinture française : le cas Fragonard

L’exposition au Musée Jacquemart-André consacrée à la peinture française du XVIIIe siècle et à ses maîtres, “De Watteau à Fragonard, les Fêtes galantes” , nous a donné l’idée de republier cette page d’une histoire de la peinture française parue dans les années 30. Elle concerne Fragonard et l’oubli dans lequel il tombe au début du XIXème siècle – il meurt en 1806. Les Fêtes galantes ne sont plus à la mode. Les temps ont été trop difficiles, et puis le Romantisme a changé les sensibilités. Hors Watteau, qui est un cas à part, il n’est pas dit que cette peinture puisse … Lire plus

Campagne d’Afghanistan et culture de guerre : le vocabulaire des soldats français

L’Afghanistan est une terre de souffrances pour une fin aléatoire, mais aussi un banc d’essai pour de nouveaux matériels. Sur le plan humain, pour les unités engagées, la campagne d’Afghanistan constitue un formidable laboratoire où se forge la dernière génération du feu (très peu de troupes n’y ont pas été projetées). En effet, ces moments partagés ensemble dans un pays farouche soudent davantage la famille militaire ayant une culture de guerre spécifique. La guerre du Golfe en 1990-1991, les expériences exotiques ou dans les Balkans n’ont pu générer un tel phénomène qui n’a d’équivalent, toute proportion gardée en termes d’effectifs, … Lire plus

Greil Marcus sur « Comme une pierre qui . . . » (notes)

Notes on “Comme une pierre qui . . .” , Studio Théâtre de la Comédie Française, Carrousel de Louvre, 15 September-25 October 2015, Written and directed by Marie Rémond and Sebastien Pouderoux, From an idea by Marie Rémond, Adapted from Greil Marcus, Like a Rolling Stone: Bob Dylan at the Crossroads (PublicAffairs, 2005, Galaade, 2005) 10 October 18.30 hr When I first spoke to Marie Rémond in May 2015 about her idea of adapting my Like a Rolling Stone book as a play, I told her to use the book as raw material.  Don’t be bound by the text, or … Lire plus

Roland Barthes sur Soljénitsyne

Les articles récents sur Roland Barthes, dans un contrefeu au roman de Laurent Binet, censé être hilarant pour les uns et honteusement populiste pour les autres, font parfois état de sa cécité en politique. Elle l’a conduit, on le sait,  au maoïsme le plus imbécile, le plus grégaire dans les années 70. Ils ne rappellent pas son brechtisme à deux sous des années 60 ni le très profond jugement de 1970 sur Ionesco dans une parenthèse mémorable:  (“Ionesco n’est-il pas, après tout, le Pur et Parfait Petit-Bourgeois Français ?)”1Œuvres complètes: 1968-1971, Seuil 2002, page 479.. Ils ne rappellent pas non plus ses … Lire plus

Entretien avec un médecin de la banlieue parisienne (19 juillet 2015)

C’est un peu par hasard que nous avons rencontré celle que nous appellerons le Docteur X, médecin installé dans une ville de la région parisienne qui comporte plusieurs “cités sensibles”, selon l’expression consacrée. Comme tous les témoignages, le sien doit être mis en perspective : c’est sa perception, isolée, fragmentaire, la réalité, les situations étant toujours plus complexes que ce que l’on en voit de son angle à soi, mais il lui a semblé important de nous la communiquer, et il nous a paru intéressant de la publier.  Ndlr. Vous exercez ici depuis combien de temps ? Cela fait 25 … Lire plus

La philosophie française en revue

Je n’étais pas allé au défilé du 14 juillet depuis des années. Cette fois il était exceptionnel, car il réunissait, derrière la légion étrangère et les chasseurs alpins, toute l’armée de la philosophie française. Sur « La Plus Belle Avenue du Monde » ils étaient tous là. Menant le cortège, sur son cheval, tenant d’une main sa rapière et de l’autre saluant les dames d’un sourire gascon enjoleur, Michel avait fière allure. Lire plus

Voices from a Paris classroom

Du 7 au 11 janvier, le monde entier avait le regard fixé sur Paris, cite des évènements terribles dont la tuerie dans les locaux de Charlie Hebdo marquait le commencement.  Au sein de la horde de journalistes qui couvraient ces attaques terroristes, les plus grands organes de presse américains tentaient non seulement de saisir chaque détail des évènements qui ont fait trembler Paris pendant plusieurs jours, mais aussi de comprendre la réaction de la France face à celles-ci, y compris au sein des salles de classes des écoles françaises, suivant la directive gouvernementale instaurant une minute de silence à midi … Lire plus