Revues : Commentaire et Le Débat, Printemps 2012, Books mai 2012

mai 2012

Commentaire, Printemps 2012

Bon numéro de printemps, avec une série d’articles de grands dirigeants d’entreprise (Bertrand Collomb et surtout Patrick Pélata), d’Olivier Coste et de Pascal Lamy sur la situation concurrentielle de l’économie française. Comme le montre probablement aussi l’ouvrage de l’ancien PDG de Saint-Gobain, La France doit choisir, il est probablement en train de se reformer un parti transversal, le Parti Industriel, celui des lointains héritiers de Saint-Simon et de Pierre Massé : renforcement industriel sans protectionnisme, cohésion sociale, progrès collectifs.

A noter aussi, l’article d’Alain Besançon : Plaisir à lire Proust, intéressant parce qu’il traite Proust en auteur que l’on peut juger, oeuvre et personne, sans en faire un monument au delà de tout jugement de goût. 

Le Débat, mars-avril 2012

Excellente livraison mars-avril 2012. On relèvera tout d’abord le débat autour du livre important de Gilles Kepel, Quatre-vingt-treize, sur la présence immigrée, musulmane en Seine-Saint-Denis et ses évolutions paradoxales, avec les articles de Hugues Lagrange, qui souligne justement que certains aspects du Printemps arabe (l’aspiration à la liberté et  l’autonomie) entre en contradiction avec les évolutions de nombreux immigrés musulmans vers le rigorisme religieux, et de Dominique Schnapper, qui paraît douter de la possibilité d’étudier le phénomène scientifiquement, ainsi que celui de Malika Sorel-Suter, suivi des réponses de l’auteur, peut-être un peu plus vive que le tact ne le commanderait avec Malika Sorel-Sutter, compte tenu de la tension émotionnelle qui paraît marquer les propos de celle-ci.

On relèvera surtout le très bon dossier sur le discrédit qui frappe justement la science économique, bien expliqué par Robert Boyer, le fondateur de la théorie de la Régulation, qui l’explique par une double dérive, faussement scientifique et vraiment idéologique, et qui veut le combattre par le recours à des concepts moins scientistes et une plus grande part laissée à l’histoire économique. Par comparaison, le débat autour du livre de Pierre Rosanvallon, La société des égaux, parait plus terne.

Books, mai 2012

Sortie le jeudi 4 mai, la revue Books offre un intéressant dossier critique sur l’Afrique sub-saharienne qui, selon la formule célèbre, s’éveille aujourd’hui.

Books reprend judicieusement un long papier du New Yorker sur un milliardaire soudanais, Mo Ibrahim, qui  su faire de la société Celtel un leader de la téléphonie mobile africaine, et qui utilise son influence pour désigner aux africains les voies du progrès économique et surtout politique, dans ce continent où les sociétés valent en général bien mieux que leurs dirigeants. Books reprend également les analyses du Financial Times et de Foreign Affairs qui tranchent sur l’afro-pessimisme des années 90.

Bon article sur Casanova, libertin sans vulgarité, homme des Lumières tiré de la New York Review of Books, et reprise de la puissante série de portraits d’opposants au pouvoir russe, que l’on doit au photographe Kiril Nikitenko dont un ouvrage sort à Moscou actuellement.

 

 

 

Partagez cet article:
Imprimer