Posts Tagged ‘ Ukraine ’

Ukraine : « Ce n’est pas à Paris que nous mourrons » Natalka Bilotserkivets

Ukraine : « Ce n’est pas à Paris que nous mourrons » Natalka Bilotserkivets

J’ai écrit « Ce n’est pas à Paris que nous mourrons » il y a une trentaine d’années sans aucune intention politique, c’était alors un poème sans titre, un poème sur l’amour et la poésie. Il n’a pourtant été publié qu’au bout de cinq ans, en 1989, à la faveur de ce que l’on a appelé en Union soviétique la « perestroïka ». Presque aussitôt, ces vers, qui n’étaient connus jusque-là que d’un cercle restreint d’amis poètes et de jeunes admirateurs de la nouvelle poésie lyrique ukrainienne, ont été mis en musique par un jeune groupe de rock tout aussi inconnu, « Mertvy Piven », « Le Coq mort ».  Devenu une chanson, le poème a reçu le titre qu’il porte à présent, et il a été récompensé par le Grand Prix du Festival national de musique populaire en 1991, à la veille de l’indépendance de l’Ukraine. Depuis, cette chanson, dans un nouvel arrangement et interprétée par une nouvelle chanteuse, est devenue non seulement la carte de visite, si l’on peut dire, de ce groupe de rock, mais aussi l’un des textes poétiques les plus emblématiques pour...

Lire la suite »

Erreurs et préjugés : la crise ukrainienne

Bruno Bisson vit et enseigne en Russie. Son point de vue sur la crise ukrainienne, dans son état au 5 juillet 2014, nous a paru assez original pour être communiqué à nos lecteurs, même si nous ne le partageons pas. Il a le mérite de mettre en lumière des faits déplaisants à reconnaitre, telles les violences contre les manifestants pro-russes à Odessa au début de l’été, documentées par un terrible reportage de Paris Match, faits qu’on aurait tort d’écarter comme procédant de la seule propagande russe. Il souligne les erreurs américaines et européennes dans la gestion des relations avec la Russie. On ne dissipe pas un complexe obsidional en paraissant conduire une politique d’encerclement !  Ndlr – La crise ukrainienne – qui n’est pas encore terminée – a été définie par beaucoup comme la plus grave crise géopolitique depuis la fin de l’URSS. Elle semble être aussi une guerre de l’information et le triomphe de l’hypocrisie. le 21 février, au moment où des tireurs d’élites aujourd’hui encore non identifiés, accusés  d’un côté d’agir sur ordre du président en place...

Lire la suite »