Posts Tagged ‘ Etats-Unis ’

Paris-Yale : le jeu des différences

Au moment où le campus américain devient une référence dans le grand débat sur l’enseignement supérieur en France,  notre ami Bruno Cabanes, Associate Professor au Département d’Histoire de Yale University, a bien voulu se livrer à une comparaison.  Il s’agit de vraies notes de terrain, par l’un des plus brillants spécialistes de l’histoire culturelle de la guerre et de la Grande Guerre, sur sa vie d’enseignant  au sein de la “Ivy League.” Un événement imprévu survint en cours d’année 2004: un poste s’ouvrait à Yale sur l’histoire sociale et culturelle de la guerre. À l’occasion d’un colloque en Belgique,  un collègue américain que j’avais connu dix ans plus tôt me prit à part et m’incita à déposer ma candidature.  Je venais de débuter à l’Université de Limoges comme maître de conferences.  Le poste me plaisait.  Mais je ne pouvais pas ne pas tenter le pari outre-Atlantique…j’ai donc décidé de postuler.  La procédure dura près de six mois: envoi du dossier, short list, puis oral sur le campus. Je découvrais le professionnalisme d’un recrutement, où chaque candidat de la short...

Lire la suite »

Wes Anderson, cinéaste pré-moderne

Les films de Wes Anderson – sept à ce jour : Bottlerocket, Rushmore, The Royal Tenenbaums, The Life Aquatic with Steve Zissou, The Darjeeling Limited, Fantastic Mr Fox, et Moonrise Kingdom- ont atteint le statut de cult-movies.  Ils semblent avoir tout pour plaire à notre époque : histoires de famille à l’eau de rose d’enfants ou d’enfants attardés destinées à des individus dotés du même âge mental, maniérisme du style vintage  nostalgique, univers fétichiste issu des BD et des livres pour enfants, clins d’œil  glamour rétro à la musique pop des sixties et aux films français nouvelle vague, acteurs recyclés ou décalés (Bill Murray, Angelica Huston, Gene Hackman, Bruce Willis, Jason Schwartzman, Owen Wilson), scenarii loufdingues et romantiques, mises en scènes très rock and roll mais aussi très minutieuses. Les mêmes prédicats nourrissent les oppositions chez les critiques. Même pas nouveau, disent-ils : on dirait du Tim Burton, et Anderson lui-même ne cesse de se répéter obsessionnellement avec les mêmes gimmicks. Le cinéma n’a-t-il pas mieux à faire que de se contempler nombrilistiquement dans son passé et dans des histoires éculées comme celles...

Lire la suite »

Julia Child, la prêtresse du French cooking

Julia Child, la prêtresse du French cooking

Comment se fait-il que l’Américaine qui a imposé l’art de la cuisine française aux Etats-Unis soit presque inconnue en France ?  Elle, dont la cuisine, batterie en cuivre de chez Dehillerin y compris,  fait partie de la collection permanente du Musée de l’Histoire Américaine de la Smithsonian à Washington, et qui attire là plus de visiteurs que les souliers rouges de Dorothy dans Le Magicien d’Oz ?   Les exemples sont rares d’une francophilie américaine ainsi panthéonisée.  Mais évidemment, le miroir ne marche pas dans les deux sens. Du Cordon bleu aux cuisines américaines Auteur de Mastering the Art of French Cooking dont le premier volume est sorti en 1961, Julia Child découvre la France en 1948 à l’âge de 36 ans.  Après avoir travaillé à Ceylan pour l’OSS auprès de son mari Paul, elle le suit à Paris.   Photographe et peintre à ses heures, il est nommé commissaire d’expositions pour la United States Information Agency, bras armé du nouveau Plan Marshall.  Julia qui cherche à se divertir, s’inscrit au cours de cuisine du Cordon Bleu, en compagnie de braves G.I. qui veulent...

Lire la suite »