libre opinion

Sans regrets : Sarkozy et ses débats infectieux

Personne n’est obligé d’être d’accord C’est sans regrets qu’on voit s’éloigner le temps du sarkozysme et de ses faux débats, « identité nationale », « laïcité positive », « intégration des roms », « immigration choisie », et puis « viande halal » ou « assistanat », dans les derniers mois comme autant de bouées de secours. Quant aux débats concernant la politique pénale, sur la responsabilité des magistrats, la récidive et le statut des mineurs délinquants, ils auront servi à des positionnements électoralistes, jamais à de vraies réformes construites, sérieuses, mesurées. Qui se souvient encore que le pouvoir sarkozyste voulait réformer le régime de responsabilité des magistrats ? Lancés à mauvais escient par des esprits mal préparés (on n’ose dire malveillants), jamais conclus, toujours agressifs, ils auront installé dans la société française ce que L. Jospin a justement nommé des thématiques infectieuses. Non que les thèmes sous-jacents ne méritaient pas débats ; c’est seulement que ces débats méritaient d’autres protagonistes. Du reste, ils n’ont jamais clarifié  ni amélioré quelque situation que ce soit.  Ce n’était pas leur but de toute façon.  Bon débarras. Télécharger au format PDF

Lire la suite »

Sans illusions : Mme Taubira à la Justice

Personne n’est obligé d’être d’accord Madame Taubira s’est fait connaître par son combat pour que la traite négrière soit reconnue comme un crime contre l’humanité. Une incrimination pénale imprescriptible n’est pas utile quand les protagonistes sont morts depuis longtemps, même si la cause est juste et l’intention louable. On lui pardonnera néanmoins son militantisme, malvenu juridiquement, mais qui donne la mesure de l’outrage ressenti. Peut-être fallait-il en passer par là. Il reste que ce combat ne lui a donné aucun titre pertinent pour le Ministère de la Justice. Elle l’admet, parait-il. A elle de démentir que sa nomination soit un coup politique qui masque le désintérêt du nouveau pouvoir pour la justice, et son projet à demi-avoué de sous-traiter l’institution aux syndicats de magistrats, eux dont on connaît la hauteur de vues et la capacité d’autocritique. A l’occasion des scandales judiciaires qui ne manqueront pas de se produire, ressortiront les questions qui n’ont jamais été traitées correctement, soit qu’elles aient été oubliées, soit que le pouvoir sarkozyste, à son habitude, les ait résolues de travers : qualité de la procédure et...

Lire la suite »

Sans fard: une mort qui évite de vilains débats

Personne n’est obligé d’être d’accord Pas plus mal au fond que l’assassin de Toulouse et de Montauban ait été abattu par la Police. Non parce qu’il faut punir de mort les assassins d’enfants ; ni même par ce qu’il est ainsi fait l’économie d’un procès qui lui aurait donné l’occasion de proclamer en tribune sa haine de la démocratie et de l’Occident ; ni non plus parce que les débats auraient montré les lacunes de la police dans la gestion de celui qui était probablement un indicateur ; mais parce que la société française étant ce qu’elle est, il ne serait pas heureux de lui donner un débat dont elle n’a aujourd’hui ni les concepts ni les solutions, celui de l’intégration de la jeunesse prolétaire d’origine immigrée, qu’il est si pratique de reléguer et d’oublier, et un spectacle qui nourrirait le problème plutôt qu’il n’aiderait à le résoudre :  une droite sécuritaire sans réflexion et qui se fiche bien de la vie des pauvres pourvu qu’elle conserve le pouvoir, une gauche incapable de comprendre la dimension culturelle et ethnique de la...

Lire la suite »