Essais et fictions

Mon tour du Monde, d’Eric Fottorino

L’ouvrage de l’ancien directeur du Monde est surprenant. Il est d’abord mieux écrit et moins complaisant que la plupart des autobiographies, genre dont il relève sans en avoir l”air. Il est aussi riche de toutes sortes d’aperçus sur la difficulté à diriger un grand quotidien : rédaction  immature, infrastructure coûteuse et inadaptée, pression politique franche et directe, banquier sans pudeur ni scrupule, coordination de la rédaction “papier” et de la rédaction numérique rendue difficile par la différence dans les actionnariats sous-jacents, … Le récit des rencontre avec N. Sarkozy serait presque difficile à croire si tout dans le livre ne témoignait pas d’un fonds d’honnêteté incontestable, jusque dans l’aveu d’erreurs et de maladresses ( le dernier éditorial, de type testamentaire, est un exemple de ce qu’il ne fallait pas faire). La fin de la période Plenel mérite aussi d’être lue. Les portaits des patrons de presse italiens, espagnols ou français, avec lesquel Le Monde essayera en vain de sauver son indépendance, sont réussis, et donnent bien le style des tractations qui ces dernières années, ont eu lieu dans les milieux de...

Lire la suite »