Numéro Septembre-Octobre 2012

Un concept problématique: le “racisme anti-blanc”

Attisant les passions et alimentant les polémiques, le concept de « racisme anti-blanc », désignant une intolérance visant les « Blancs » ou les « Français de souche »1, est l’objet de nombreuses controverses. Pour certains, cette expression ne recouvre aucune réalité. Elle procèderait d’une stratégie de retournement que pratiqueraient les mouvements d’extrême droite afin de dissimuler leur racisme bien réel2. L’extrême-droite n’est pourtant pas la seule à avoir utilisé cette expression. En effet, en 2005 suite aux violences observées lors des manifestations lycéennes, des personnalités d’un tout autre bord avaient lancé un « appel contre les ratonnades anti-Blancs ». Cette initiative, notamment soutenue par Alain Finkielkraut, Jacques Julliard, Bernard Kouchner, Pierre-André Taguieff,  Ghaleb Bencheikh et Elie Chouraqui, avait à l’époque été critiquée par de nombreuses personnalités et diverses associations antiracistes. La dernière controverse impliquant le MRAP Dernièrement, le MRAP (Mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples), dans son texte de projet d’orientation 20123, a évoqué le racisme anti-blanc comme l’une des composantes du racisme. Alors que pendant longtemps, et pour certaines encore jusqu’à aujourd’hui, les associations antiracistes ont fermement refusé d’évoquer...

Lire la suite »

Sans scrupules : subventions et cinéma

Ecran Total, la revue des professionnels du cinéma, annonce que la Région Ile-de-France vient de créer une nouvelle aide à l’écriture de scénarios.  Son montant annuel sera de 400.000 euros. Les scénaristes débutants ou confirmés pourront bénéficier de bourses allant de 2.500 à 5.000 euros. L’annonce officielle en a été faite à Cannes, à l’occasion du dernier festival, par Jean-Paul Huchon, président de la Région, et Julien Dray, vice-président chargé de la culture.  Cette subvention vient parachever un système d’aides qui se justifie, dit-on, par l’importance de l’audiovisuel pour l’Ile-de-France. Le monde du cinéma se réjouit. Huchon et Dray, deux personnages de roman, ont bien sûr tous les titres qu’il faut pour s’occuper de scénarios, appuyés par de valeureux chargés de mission, et puis l’audiovisuel leur tient à coeur.  C’est louable. Admettons ! Et  surtout ne demandons pas aux élus de s’interroger sur ”l’effet d’aubaine”, bien connu des économistes, ni de se réfréner quand il faudra aller en groupe, comme l’an passé, au prochain Festival de Cannes soutenir les films aidés par la Région. Quand on aime, on ne compte pas. En tout...

Lire la suite »

Jacques Henri Lartigue, L’invention d’un artiste

Les bons livre sur la photographie sont assez rares pour qu’on signale la parution aux éditions Textuel de l’excellent livre de Kevin Moore sur Jacques Henri Lartigue (1892-1986), “Jacques Henri Lartigue, l’invention d’un artiste”, qui  offre une analyse précise, argumentée de l’oeuvre de Jacques Henri Lartigue, ce grand ancêtre de la photo française.  L’ouvrage s’attache surtout à ses débuts à la Belle Epoque, puis au moment de sa redécouverte par le détour des Etats-Unis, quand lui est consacrée une exposition au MoMA en 1963. Un primitif ? Son propos est de montrer qu’au lieu d’être un artiste primitif, comme l’on parle des primitifs italiens, pourvu dès l’enfance d’un oeil exceptionnel par la grâce de dieu, Jacques Henri Lartigue s’est formé vers 1900, tout enfant, auprès de son père, ingénieur de haut niveau féru de cette nouvelle technique, quand la photographie devient un art de masse, puis qu’il a construit son oeuvre de façon consciente, en intellectuel doué et bien informé, plutot qu’en naïf. Dès le plus jeune âge, Jacques-Henri Lartigue montre un sens des formes, mais aussi du jeu avec...

Lire la suite »