Numéro Printemps 2015

Mademoiselle Khrouchtchev

Mademoiselle Khrouchtchev

L’arrière-petite-fille de Nikita Khrouchtchev, aujourd’hui professeur à la New School de New-York, a choisi, à l’âge de 16 ans, dix ans après sa mort, de porter son nom par fidélité à sa mémoire. C’est à ce titre aussi qu’elle a écrit ce livre. L’auteur du « rapport secret » lu au XXème Congrès du PCUS de 1956 restera dans l’histoire du XXème siècle comme l’artisan de la déstalinisation. En dénonçant le Goulag, en libérant ou en réhabilitant à titre posthume des millions de victimes de la terreur stalinienne, il fut l’initiateur du « dégel » qui inspira tant d’espoir, notamment lorsque le corps de Staline fut retiré du mausolée de la Place rouge en 1961. Comme le note l’auteur, Gorbatchev peut à juste titre être considéré comme l’héritier spirituel de Khrouchtchev. La perestroïka qu’il initia dès 1986 ouvrit, elle aussi, une nouvelle page de l’histoire soviétique et redonna confiance à tous les Russes qui aspiraient à une libéralisation du régime. Le « Khrouchtchev disparu » du titre de l’ouvrage,  The Lost Khrouchtchev, n’est autre que le grand-père maternel de l’auteur. Fils aîné de Nikita Khrouchtchev...

Lire la suite »

«J’ai vécu sous la Terreur» Vingt ans de French Theory dans les universités anglaises

Jeremy Stubbs, historien des idées britannique enseignant à l’Institut d’études politiques de Paris, a des idéees fort nettes sur l’atmosphère culturelles des années 1980 à 2000 en Angleterre, trop nettes ont pensé certains membres de notre comité de rédaction.  Il est permis de ne pas les partager, et de voir dans ce qu’il conteste une réaction bienvenue à des années de bonne conscience. Les conceptions nouvelles, celles qu’il brocarde, ne naissent pas toujours dans la prudence et la pondération. Bien souvent, elles sont accompagnées d’emphase et d’exagérations !  Et puis les coteries, l’adulation ne sont pas propres à une tendance intellectuelle plutôt qu’à une autre !   Ndlr. J’espère que le lecteur pardonnera l’hyperbole de ce titre. Il est évident qu’aucun universitaire anglais n’a jamais été guillotiné, amené devant quelque tribunal révolutionnaire de salut public ou contraint de fuir déguisé en paysan à la nuit. En revanche, entre la fin des années 70 et le début des années 2000, surtout dans les facultés de lettres, mais aussi un peu plus largement dans celles des sciences humaines (histoire, philosophie, management…), on avait souvent l’impression...

Lire la suite »

Todd à plein tube : Ubu cartographe

Todd à plein tube : Ubu cartographe

Il ne faut pas prendre Emmanuel Todd au sérieux quand il parle politique.  Son logiciel lui fait prononcer des énoncés loufoques au nom de la science, de la démographie et des cartes, qui illustrent surtout son goût pour l’argument d’autorité et la sensibilité scientiste qu’il veut imposer dans le débat politique. Triple aveuglement Faisons le compte de ses aveuglements. Ce que Todd ne voit pas, c’est que les manifestants de janvier défilaient pour défendre la liberté d’expression et contre l’antisémitisme mais aussi, dans le même temps, contre l’extrême-droite, pour lui signifier que le scénario qu’elle prédit avec délectation, celui d’une guerre fomentée en France par les descendants de l’immigration et les djihadistes étrangers, ne convaincrait jamais au delà de ses rangs de vrais fascistes et de paumés de la politique. Il ne voit pas non plus que  ‎les classes et couches moyennes, qui effectivement faisaient le gros des manifestations, ne réclamaient aucunement le droit d’insulter une religion minoritaire professée par une minorité socialement mal traitée. S’est-il même promené dans les cortèges à Paris ?  Les manifestants défendaient la sécularisation de la vie...

Lire la suite »

La maladie d’Alzheimer à l’écran: Iris et Still Alice

La maladie d’Alzheimer à l’écran: Iris et Still Alice

En 2050,  le nombre de citoyens américains qui auront plus de 65 ans aura atteint 83.7 millions, le double d’une population estimée en 2012 à 43.1 millions.  Les baby boomers sont largement responsables de ce vieillissement de la population, ceux qui ont commencé à avoir 65 ans en 2011.  En 2050, les baby boomers qui restent en vie auront plus de 85 ans.  Rapport du Bureau Américain du Recensement (US Census Bureau Report), 2012. Une population vieillissante a besoin de récits.  Still Alice, le premier film à raconter la maladie d’Alzheimer du point de vue du malade, rentre dans une catégorie qu’on pourrait qualifier de film d’horreur de la génération du Baby Boom.  Ceux-là mêmes qui ont vu, enfants, des films comme L’invasion des profanateurs de tombes (Invasion of the Body Snatchers), allégorie de la menace communiste, découvrent maintenant une autre menace, celle du cerveau , en l’occurrence le très performant cerveau d’Alice Howland, professeur de linguistique quinquagénaire au sommet de sa carrière universitaire. Still Alice suit d’une douzaine d’années un autre portrait d’intellectuelle victime de la maladie d’Alzheimer, Iris, biopic de la philosophe et romancière Iris Murdoch atteinte, elle aussi, du même mal à la fin de sa carrière.  Le contraste entre les deux films serait-il révélateur d’une évolution de cette maladie dans l’imaginaire culturel ? Intelligence et sénilité Nous avons ​à plusieurs reprises, dans les colonnes de Contreligne, évoqué la difficulté que rencontre le cinéma à représenter l’intelligence féminine sans qu’elle ne soit accompagnée de folie, de...

Lire la suite »

Protéger la protestation civile, violente en cas de conflit ? L’affaire Mavi Marmara, cinq ans après

Protéger la protestation civile, violente en cas de conflit ? L’affaire Mavi Marmara, cinq ans après

En 2010, Itamar Mann faisait partie de l’équipe de juristes qui, dans une requête déposée devant la Cour suprême d’Israël,  soutenait que l’interception de la flottille et notamment du navire Mavi Marmara dans les eaux internationales était illégale au regard du droit international. Il revient sur un aspect de cette affaire qui intéresse le droit de la guerre et des conflits armés : le droit des civils à contester une situation, y compris par la violence.  Ndlr. Durant la nuit du 31 mai 2010, une flottille transportant de l’aide humanitaire en provenance de Turquie et à destination de Gaza tentait de briser le blocus naval imposé à cette ville par Israël. La marine israélienne, on s’en souvient, décida de faire respecter le blocus et d’intercepter les navires. Lorsque les commandos israéliens, équipés de fumigènes et autres armements anti-émeutes, prirent pied sur l’un des navires, le Mavi Marmara, les passagers les attaquèrent avec des matraques et d’autres armes.  Neuf de ces passagers trouvèrent la mort au cours de l’affrontement, et un dixième mourut des suites de ses blessures. La condamnation internationale...

Lire la suite »

Israël dans Contreligne 2012-2015

Israël dans Contreligne  2012-2015

    Israël, Etats-Unis : la torture comme impasse Comment se créent les nations ? Dilemmes israéliens Le sacrifice d’Abraham : aspects politiques Israël : la gauche et le sionisme passé, présent et futur Israël et le dilemme ethnique Protéger la protestation civile, violente en cas de conflit ? L’affaire Mavi Marmara, cinq ans après  Itamar Mann, Eva Illouz, Susie Linfield, Omri Boehm Télécharger au format PDF

Lire la suite »